logo de la BnF logo de la BnF
Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France
 
Désignation générale : 

diptyque (élément)

"Feuillet de diptyque consulaire de Flavius Felix"

Création / Exécution : 

Italie, Latium, Rome (lieu de création)
428

Matières et techniques : 

ivoire d'éléphant

Mesures : 

H. 29.3 cm, l. 13.6 cm, E. 0.7 cm

Description : 

Feuillet de diptyque de Flavius Félix, consul en 428. Le consul est représenté debout, dans une loge des jeux dont les rideaux à l’arrière sont ouverts. Il est vêtu de deux tuniques (tunica palmata par-dessus tunica talaris). Sur celle du dessus, les broderies sont incisées, tandis que la toga contabulata est savamment enroulée autour notamment du cou et des épaules. Il tient, de la main gauche, un sceptre surmonté les bustes des empereurs régnants (Valentinien III et Théodose II). La main droite est levée à hauteur de coeur.
Le deuxième feuillet du diptyque, disparu durant la Révolution française, a été publié et gravé aux 17e et 18e siècles par Mabillon (Annales ordinis Benedicti), Banduri (Imperium orientale) et Gori (Thesaurus veterum diptychorum), permettant de connaître la titulature précise du consul représenté : FL(avii).FELICIS.V(iri).C(larissimi).COM(itis).AC.MAG(istri) (plaque conservée)/VTR(ius)Q(ve) MIL(itiae) PATR(icii) ET CO(n)S(vlis) ORD(inari) « Flavius Felix, homme très-illustre, comte et maître des deux milices, patrice et consul ordinaire ».
La plaque disparue représentait Félix en patricien, vêtu de la chlamyde et tenant un rouleau.

Au revers la cuvette à cire peu profonde est entourée d’une bordure plate.

Flavius Felix, récompensé en 428 par le titre prestigieux de consul de sa victoire sur les Huns, repoussés de Pannonie, était un militaire proche du pouvoir comme l’indique son rang de chef de l’infanterie et de la cavalerie de l’empire d’Occident, dans ces années où l’empereur d’Occident, Valentinien III, n’était qu’un enfant. Felix, opposé à la barbarisation de l’armée, se heurta rapidement à la puissance montante d’Aetius, généralissime de l’armée d’Occident, qui le fit mettre à mort en 430.

Les premières publications identifiaient à tort le personnage à Flavius Magnus Felix, consul d’Occident en 511 et supposaient un présent à Rorice, évêque de Limoges. Plus ancien de près d’un siècle, on ne sait à quel dignitaire ce cadeau prestigieux a pu être offert.

Un fragment de plaque avec une image du même consul est conservé à Munich, au Prähistorische Staatsammlung.

Marques et inscriptions : 

en haut 
inscription
latin
Reproduction : FL.FELICIS.V.C.COM.AC.MAG.

Mode d'acquisition : 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s) : 
Date de l'acte d'acquisition : 
25/01/1808
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Numéro d'inventaire : 

Inv.55.295
Autre(s) numéro(s) : 

chabouillet.3262
Bibliographie : 

“A lost consular diptych of Anicius Auchenius Bassus (A.D.408) on the mould for an ARS plaque”, in Journal of Roman Archaeology 16. 2003, fig.1.

Volbach, Wolfgang Fritz. Elfenbeinarbeiten der Spätantike und des frühen Mittelalters. 1976, n°2.

Delbrück. Die Consulardiptychen und verwandte Denkmäler. Berlin : 1929, n°3 p. 93.

Chabouillet, Anatole. Catalogue général et raisonné des camées et pierres gravées de la Bibliothèque impériale. Paris : 1858, p.559.

Marion du Mersan, Théophile. Histoire du Cabinet des Médailles, antiques et pierres gravées. Paris : 1838, p.18-19.



Powered by WebMuseo

Plan du site