logo de la BnF logo de la BnF
Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France
 
Désignation générale : 

patène

"Patène de Gourdon"

Création / Exécution : 

2e moitié 5e siècle

Epoque/Style/Mouvement : 

mérovingien

Lieu de découverte : 
Date de découverte : 
1845
Précisions sur la découverte : 

Découvert fortuitement par une bergère, dans les dernières années du règne de Louis-Philippe, près du site d’un monastère du VIe siècle
Cette patène a été découverte avec le calice (inv.56.96) et 104 sous d’or et tiers de sous, le plus récent datant des environs de 530. Le trésor se composait de 20 solidi et 5 triens de Justin, 14 solidi et 63 triens d’Anastase, 1 solidus de Léon, 1 solidus de Zénon. Toutes les monnaies sont burgondes, les plus récentes frappées dans un atelier burgonde conquis par les Francs. L’enfouissement du trésor se situe au moment de la conquête de la Bourgogne par les Francs, probablement vers 530, avant la conquête franque et l’avènement de Théodebert en 534. On a supposé qu'il s'agissait d'objets liturgiques du monasterium Gurthonensis, cité par Grégoire de Tours.
Matières et techniques : 

or (à 23 carats)

grenat

malachite

Mesures : 

l. 12.5 cm, L. 19.5 cm

Poids 538 g (calice et patène)

Description : 

Plateau quadrangulaire d’or massif exhaussé sur une galerie découpée à jour, à double rangée de peltes affrontées, qui reprend la forme d'une "lanx quadrata" romaine. Le bord est décoré d’une rangée de losanges incrustés de grenats almandins montés en cloisonné, placée entre deux lignes de petites alvéoles rondes et profondes, aujourd'hui vides, mais qui devaient être incrustées de pierres comme le montrent les restes (souvent très épais) de ciment. Aux quatre coins du plateau, des coeurs ou des feuilles cordiformes incrustés de malachite (deux incrustations sont seules préservées) . Au centre du plateau, une croix latine est creusée dans la masse (elle apparaît en fort relief au revers) et ornée de grenats biseautés. Les contours de la croix comme ceux des quatre coeurs et le pourtour du plateau, sont bordés d'un filigrane.

Mode d'acquisition : 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s) : 
Date de l'acte d'acquisition : 
12/08/1846
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Numéro d'inventaire : 

inv.56.97
Autre(s) numéro(s) : 

Chabouillet.2540 ; reg.C.1867
Bibliographie : 

Chabouillet, Anatole. Catalogue général et raisonné des camées et pierres gravées de la Bibliothèque impériale. Paris : 1858, n°2540.

Lafaurie, Jean. “le trésor de Gourdon (Saône et Loire)”, Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, p.61-76. 1958, p.61-76.

Arrhenius, Birgit. Granatschmuck und Gemmen aus nordischen Funden des frühen Mittelalters. Stockholm : 1971, p.106-110.

La naissance des arts chrétiens. Atlas des monuments paléochrétiens de la France. Paris : Imprimerie Nationale, 1991

Les Francs, précurseurs de l’Europe. Paris-musées, 1997

Adams, Noël. “ The development of early garnet inlaid ornaments ”, dans BALINT C., dir., Kontakte zwischen Iran, Byzanz und der Steppe im 6.-7. Jahrhundert. 2000, p.35-38.

Vallet, Françoise. Les mérovingiens: de Clovis à Dagobert. Paris : Gallimard
Direction des Musées natinaux, 2005, p. 320.

Rome et les barbares, la naissance d’un nouveau monde. Ecole Française de Rome, 2008, p. 338-339.

Isabelle Bardiès-Fronty., Villela-Petit, Inès., Denoël, Charlotte. Les temps mérovingiens : trois siècles d'art et de culture (451-751). Paris : RMN, 2016, notice 64-65 (Marco Aimone).



Powered by WebMuseo

Plan du site