logo de la BnF logo de la BnF
Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France
 
Désignation générale : 

bague à chaton

"Julia Domna"

Création / Exécution : 

3e siècle

Site de découverte : 
Matières et techniques : 

or (fonte à la cire perdue)

améthyste (serti)

Mesures : 

H. 1.2 cm, D. 2.5 cm, E. 0.1 cm, Poids 13 g

Description : 

L’intaille à surface légèrement convexe et profondément gravée est montée en bague d’or à épaules élargies. L’anneau est décoré d’une couronne de feuilles découpées, réunies en bas par une bandelette et s’épanouissant vers le chaton. L’intaille, sertie d’une bande d’or, présente une jeune femme en buste, drapée, tournée vers la droite. La coiffure, à rangées de rouleaux ondulés parallèles et lourd chignon de tresses entrecroisées tombant bas dans la nuque, est celle de Julia Domna, épouse de Septime Sévère. Si l’iconographie de Julia Domna est très variée, le visage un peu lourd, au nez fort, légèrement busqué se retrouve sur certaines monnaies (cf. Mazzini, Monete imperiali romane, III, 1957, pl. XIX n° 81). Elle n’est pas diadémée, ce qui suggère une date antérieure à 211, année après laquelle elle est généralement coiffée de la stéphané. Née en Syrie, fille du grand – prêtre d’Emèse, ambitieuse et intelligente, à la fois héritière des traditions orientales et imprégnée de culture grecque et romaine, Julia Domna (morte en 217) eut une grande influence tant en politique que sur la vie intellectuelle.
Tant par la matière de l’intaille, une améthyste d’une eau très pure, que par le raffinement de l’ornementation de l’anneau en or massif, contemporain, cette bague est un objet de grand luxe, probablement fabriqué, comme le suggère le lieu d’acquisition, en Syrie, patrie natale de Julia Domna, où la cour séjourna à plusieurs reprises.

Mode d'acquisition : 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s) : 
Date de l'acte d'acquisition : 
1967
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Numéro d'inventaire : 

de Clercq.3190
Bibliographie : 

De Ridder, André. Collection de Clercq VII. Paris : 1911, p. 698.



Powered by WebMuseo

Plan du site