logo de la BnF logo de la BnF
Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France
 
Désignation générale : 

olifant

cor de Roland

Création / Exécution : 

Italie, Italie méridionale (lieu de création)
Italie, Sicile (lieu de création)
4e quart 11e siècle
1ère moitié 12e siècle

Matières et techniques : 

ivoire d'éléphant

Mesures : 

D. 9.7 cm, L. 51 cm

Description : 

Premier anneau sculpté en relief assez plat, d'un sphinx à deux corps disposés en symétrie dont la tête unique est coiffée d’une sorte de bonnet évoquant une couronne; les queues de ce sphinx se terminent par une tête monstrueuse; ce type d'hybride à deux corps serait de tradition islamique. A l’opposé deux lièvres sont placés de part et d’autre d’un vase. A l’extrémité, le second anneau est coupé au deux tiers; on y reconnaît encore deux paons, des feuilles, un lion et un autre animal. A l’embouchure, trou de fixation pour une virolle métallique, décrite dans l'inventaire de 1505 du Trésor de Saint-Denis, aujourd'hui manquante.
La désignation du cor à Saint-Denis comme "cor Raoulland" fait référence à la Chanson de Roland, dont la plus ancienne version conservée est rédigée en dialecte anglo-normand dans le second quart du 12e siècle. Le cor de Roland est appelé 'olifans', terme qui apparaît pour la première fois. Pour appeler à son secours Charlemagne, Roland sonne du cor qu'il a fendu en assommant un Sarrasin, mais meurt avant l'arrivée de l'empereur. Sur le chemin du retour, celui-ci dépose le cor, empli d'or et de monnaies arabes, dans l'église Saint-Seurin de Bordeaux. D'autres "cors de Roland" sont revendiqués par des églises : à Saint-Sernin de Toulouse (inventaire de 1489); à Roncevaux (témoignage du voyageur Jérôme Münzer); à Saint-Jacques de Compostelle; à Aix-La-Chapelle, un cor de Charlemagne.

Mode d'acquisition : 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s) : 
Date de l'acte d'acquisition : 
18/01/1794
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Numéro d'inventaire : 

Inv.55.344
Bibliographie : 

Baschet, J., Dittmar, P.-O.. Les images dans l'Occident médiéval. 2015, p.123-130.

Shalem, Avinoam. Die mittelalterlichen Olifante. Berlin : 2014, p.241-243, A24.

Shalem, Avinoam. The oliphant : islamic objects in historical context. Leyde : Brill, 2004, p.77 et 110.

Le trésor de Saint-Denis. Paris : RMN, 1991, p.142-143, n°20 (D. Gaborit-Chopin).

Nègre, Arlette. Trésors de l'Islam au cabinet des Médailles. Paris : Bibliothèque nationale, 1981, n°1.

Montesquiou-Fezensac, Blaise de., Gaborit-Chopin. Le Trésor de Saint-Denis. Paris : Picard, 1977, vol.2, p.263, n°159.

Kühnel, Ernst. Die Islamischen Elfenbeinskulpturen, VIII. - XIII. Jahrhundert. Berlin : 1971, n°56.



Powered by WebMuseo

Plan du site