logo de la BnF logo de la BnF
Médailles et Antiques de la Bibliothèque nationale de France
 
Désignation générale : 

coupe laconienne

"Coupe d’Arcésilas" (titre d'usage)

Création / Exécution : 

Grèce, Péloponnèse, Laconie, Sparte (lieu de création)
560 av JC (?)

Epoque/Style/Mouvement : 

laconien

Lieu de découverte : 
Matières et techniques : 

argile (peint (revêtement et décor))

rehaut (peint) (rouge)

rehaut (peint) (blanc)

Mesures : 

H. 20 cm, l. 38 cm, D. 29.3 cm

Description : 

à l'intérieur :
La scène figurée se compose en deux registres. Dans la partie supérieure, un personnage se distingue manifestement : un sceptre à la main, il est assis sur son trône, sous lequel se tient un chat. Vêtu d’une tunique blanche et d’un himation (manteau drapé) rouge et noir, chaussé de sandales, il est coiffé d’un couvre-chef en pointe. Il porte la barbe et les cheveux longs. Sa main droite est tendue vers l’avant, l'index pointé : il semble discuter avec l'un de ses sujets. Son importance hiérarchique est traduite de manière conventionnelle par sa taille plus importante que les autres : en, effet, assis, il est aussi grand, voire plus, que ses serviteurs debout. Une inscription le désigne comme Arcésilas, nom porté par quatre souverains de Cyrène, colonie grecque de la côte nord-africaine, jusqu'à sa conquête par Alexandre le Grand en 331 av JC : il s'agirait ici d'Arcésilas II qui aurait régné de 560 à 550. Le fond de la scène est traversé de cordages, qui maintiennent un voile au-dessus du souverain, et une scène animée se déroule sous ses yeux : quatre serviteurs s'activent autour d'une imposante balance, sur laquelle on s’apprête à peser des filets, sans doute remplis de silphion, plante utilisée par les Anciens comme condiment et plante médicinale. De nombreux animaux peuplent également l'espace : on aperçoit un lézard grimpant derrière Arcésilas, une grue en plein vol, des oiseaux perchés, et un singe assis sur sa branche.
Dans le registre inférieur, plus petit, deux porteurs se pressent pour entreposer les filets pleins de silphion, sous les yeux d'un petit personnage entièrement drapé dans un himation, qui les surveille.
Enfin, une frise de fleurs de lotus, doublée d'une frise de filets, encadre la scène figurée.

extérieur :
Juchée sur un pied élevé entièrement noir, la coupe à la vasque peu profonde, présente des anses presque horizontales, légèrement relevées, et est surmontée par une haute lèvre oblique. Le décor extérieur de la vasque, recouvert d’un engobe blanc crème, est décoré avec une succession de registres ornementaux : frises de languettes, d’arêtes rayonnantes, de grenades. Au niveau de l’attache des anses, on trouve respectivement de chaque côté, deux palmettes couchées.

Marques et inscriptions : 

à l'intérieur
grec / Grec ancien
Reproduction : [ΣΤ]ΑΘΜΟΣ ΑΡΚΕΣΙΛΑΣ
ΣΟΦΟΡΤΟΣ
ΙΡΜΟΦΟΡΟΣ
ΟΧΥΔΟ
ΖΛΙΦΟΜΑΧΟΣ
ΦΥΛΑΚΟΣ
ΜΑΕΝ
nom des différents personnages

Mode d'acquisition : 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s) : 
Date de l'acte d'acquisition : 
01/06/1836
Ancienne(s) appartenance(s) : 
Numéro d'inventaire : 

De Ridder.189
Autre(s) numéro(s) : 

inv.65.4899 - inv.52bis.2707
Bibliographie : 

The Berthouville Silver Treasure and Roman Luxury. Los-Angeles : 2014, p.170, fig.104.

Athens -Sparta. 2006, n°45 p.128-129.

Boardman, John. Aux origines de la peinture sur vase en Grèce. Paris : Thames and Hudson, 1999, n°420 p.187-188.

L’art de l’Antiquité 1, les origines de l’Europe. Paris : Gallimard, 1995, fig.286, p.224-225.

Holtzman, Bernard, Pasquier, Alain. Histoire de l’art antique: l’art grec. Paris : Ecole du Louvre, Réunion des musées nationaux, la Documentation française, 1992, p.133, Fig.64.

Simon, E.. Die grieschischen vasen. 1976, p.59-60, pl.38 et XV.

Stibbe, C.M.. Lakonische Vasemaler des sechsten Jahrhundert v.Chr. Amsterdam : 1972, p.107-119, Fig.61 1 et 2.

Arias, P.E.. A history of greek vase painting. Londres : Thames and Hudson, 1962, p.309-10, n°74, pl.XXIV.

Arias, Hirmer. Le vase grec. 1962, n°65 p.56-57.

Perrot, G., Chipiez, Ch.. Histoire de l'art dans l'Antiquité. Paris : Hachette, 1911, Vol IX, n°121.

De Ridder, A.. Catalogue des vases peints de la Bibliothèque nationale. Paris : Leroux, entre 1901 et 1902, p.98-100, n°189.

Duruy, Victor. Histoire des Grecs depuis les temps les plus reculés jusqu’à la réduction de la Grèce en province romaine. Paris : Hachette, 1896, I, p.702.

Milliet, P.. Etude sur les premières années de la céramique grecque. Paris : A. Giraudon, 1891, p.114-117.

Rayet, O., Collignon M.. Histoire de la céramique. Paris : 1888, p.81, fig.43.

Dumont, A., Chaplain, J.. Les céramiques de la Grèce propre. I: Histoire de la peinture des vases grecs depuis les origines jusqua'au avant Jésus-Christ suivi d'un Choix de vases peintes trouvés en Grèce. Paris : 1888, I, p.295-296.

Babelon, Ernest. Le Cabinet des antiques à la Bibliothèque Nationale : choix des principaux monuments de l'Antiquité, du Moyen-âge et de la Renaissance, conservés au département des médailles et antiques de la Bibliothèque nationale. A. Lévy, entre 1887 et 1888, pl.XII, p.37-40.

Daunou, Pierre Claude François, Giraud, Charles, Lebrun, Pierre Antoine. Journal des savants. Éditions Klincksieck, 1862, p.166.

Welcker, Friedrich Gottlieb. Alte Denlmäler. 1849, III, pl.34, p.488-497.

Brongniart, A. Traité des arts céramiques ou des poteries considérées dans leur histoire, leur pratique et leur théorie. Paris : Béchet jeune, 1844, pl.33, 2., p.565.

De Witte, Jean-Joseph, baron. Description des Antiquités et objets d’art qui composent le cabinet de feu M. le Chevalier E. Durand. Paris : F. Didot, 1836, p.158-160, n°422.

Inghirami, Francesco. Pitture di vasi fittili, esibite dal cav. Francesco Inghirami,... per servire di studio alla mitologia ed alla storia degli antichi popoli. entre 1835 et 1837, III, pl.250.



Powered by WebMuseo

Plan du site