logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
© Christelle Faure
© Christelle Faure
Désignation générale: 

intaille

"buste de Shapour"

Matières et techniques: 

grenat (taille en intaille)

Mesures: 

H. 3,75 cm, l. 2,6 cm, E. 0,73 cm

Poids 9,53 g

Description: 

La pierre, un grenat almandin très pur, fortement convexe, est profondément gravée du portrait en buste d’un souverain sassanide, de profil à droite. Le poli luisant de la surface, tant sur la face qu’au revers, irrégulier, aminci en suivant le dessin du portrait afin de donner le maximum de translucidité et de lumière, témoigne d’un travail minutieux et raffiné. L’inscription, en pehlevi l'identifie comme le roi Shapour, roi des rois de l’Iran et de l’Aniran, sans que l'on puisse dire s'il s'agit de Shapour I, II ou III, puisque le nom de son père n'est pas précisé. Selon Rika Gyselen, l'inscription recouvre une inscription initiale, effacée. Il y a donc peu de chances que le portrait soit celui du roi nommé par l'inscription.
L’intaille est tout à fait exceptionnelle dans la glyptique sassanide, par la qualité unique de la gravure et du poli et son fort caractère hellénisant. L’influence de l’art hellénistique est sensible dans certains détails, comme la tunique drapée, retenue sur l’épaule par une fibule ronde, la chevelure courte, aux boucles en coquilles sur le front, l’œil grand ouvert à la pupille soigneusement indiquée. D’autres traits sont spécifiques à l’art sassanide, comme le diadème à godrons, que l’on retrouve sur des reliefs de Naqsh-i Rustam, et surtout les fanons plissés, à peine visibles car comprimés dans le champ et relevés derrière la tête, comme si le graveur ne les avait pas prévus dès le début. Ils sont cependant aussi polis que le portrait et ne semblent pas être un rajout. Le port d’une perle piriforme en boucle d’oreille est attesté sur les monnaies royales sassanides à partir d’Ohrmazd II (272-273.
La perte de l’inscription d’origine et l’absence de couronne ne permettent pas d’identifier un roi sassanide, mais ce pourrait être un prince de sang royal, parfois représenté avec un diadème godronné.

Marques et inscriptions: 

Pehlvi

Traduction : Le seigneur mazdéen Sabuhr, roi des rois de l’Eran et Non-Eran, qui (est)de la race des dieux, fils [ du seigneur mazdéen Ardaxsir, roi de l’Eran)

Précisions sur les marques et inscriptions: 
Légende pehlevie en écriture lapidaire : « le dévôt de Mazda, le seigneur Shapour, roi des rois de l’Iran et de l’Aniran, qui est un rejeton des dieux, fils du dévôt de Mazda, le seigneur…. »

Mode d'acquisition: 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s): 
Date de l'acte d'acquisition: 
17/10/1970
Ancienne(s) appartenance(s): 
Numéro d'inventaire: 
1970.392

Autre(s) numéro(s): 
Gyselen 20.J.1

Bibliographie: 

Gyselen, Rika. Catalogue des sceaux, camées et bulles sassanides. I. Collection générale. Paris : Bibliothèque nationale, 1993, p. 104.

Seyrig, Henri, Curiel, R.. “Une intaille iranienne”. Near Eastern Numismatics, Iconography, Epigraphy and History. Studies in honor of Georges C. Miles. 1974, pp. 55-59.

Gyselen, Rika. Des Indo-Grecs aux Sassanides. Données pour l'histoire et la géographie historique. 2007, p.74.

Plantzos, D.. Hellenistic engraved Gems. Oxford : 1999, n°136 (Mithridate II de Parthie).

Martin, R.A. Ancient seals in the Near-East. 1940, n°21.

Furtwängler, Adolf. Die antiken Gemmen. Leipzig : 1900, t. II, p.245, pl. L, 50.

Herzfeld, Ernst. Paikuli, monument and inscription of the early history of the Sasanian empire. Berlin : 1924, I, p.74.

Sarre, Friedrich. Dier Kunst des alten Persien. Berlin : 1923, p.57.



Powered by WebMuseo

Plan du site