logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
© Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
© Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
Désignation générale: 

statuette

"Centaure"

Création / Exécution: 

Grèce, Péloponnèse, Laconie (lieu de création)
540 av JC (vers)

Epoque/Style/Mouvement: 

archaïque grec

Lieu de découverte: 
Collecteur(s): 
Date de découverte: 
1836
Précisions sur la découverte: 
La statuette a été trouvée le 4 janvier 1836, lors des premières fouilles de l’Acropole menées par Ludwig Ross en 1835-1836 qui ont mis au jour les bâtiments pré existants au Parthénon, avant les grandes fouilles de l’Acropole d’Athènes, menées en 1863-1866 par l'archéologue français Charles Ernest Beulé, puis en 1885-1890, qui ont livré des centaines d’offrandes, en bronze et en marbre, majoritairement antérieures aux destructions perses de 480 av. J.C. Beaucoup ont été retrouvées dans les remblais dits Perserschutt, ou dépôt des Perses. En effet, lors de la 2e guerre médique, en 480 av. J.C., l'armée perse de Xerxès Ier détruisit la plupart des temples de l’Acropole d’Athènes. Les objets sacrés profanés furent alors enterrés lors de cérémonies religieuses, avant de niveler le sommet de l'Acropole pour y reconstruire les temples.

Matières et techniques: 

bronze

Mesures: 

H. 10 cm

Description: 

Centaure courant, portant une branche d’arbre, référence au mythe d'Héraclès attaqué, sur le chemin de sa lutte contre le sanglier d’Erymanthe, par des centaures armés de troncs de pin, alors qu'il était reçu par le sage centaure Pholos. Son corps et ses jambes sont ceux d’un homme, un arrière-train de cheval est fixé au-dessus des reins. Les larges yeux en amande, aux paupières en bourrelet et aux sourcils incisés, la longue chevelure nattée étalée dans le dos sont caractéristiques de l’art laconien.
Nés de l’union d’Ixion, prince thessalien, avec une nuée (Néphélée) façonnée par Zeus à la ressemblance d’Héra - union pour laquelle Ixion fut condamné à un supplice éternel - les Centaures sont des êtres doubles, à moitié hommes et à moitié chevaux. Ils vivent sur les pentes du mont Pélion, en Thessalie, et ont pour voisins les Lapithes. Leurs mœurs sont brutales, ils utilisent comme armes des rochers ou des branches d’arbres, et sont souvent impliqués dans des rapts de femmes.
Le mode de figuration des centaures évolue au cours des siècles. Les représentations les plus anciennes leur prêtent un corps humain complet auquel s’ajuste, comme ici, au niveau des reins, un arrière-train de cheval. Ce type à jambes humaines est progressivement remplacé par celui qui deviendra le plus répandu : un torse humain accolé au poitrail d’un cheval doté de ses quatre jambes équines, type déjà adopté au 6e siècle av. J.-C. en Attique tandis que Corinthe et Sparte conservent plus longtemps la typologie ancienne d’un corps d’homme avec un arrière-train de cheval, qui ne sera par la suite gardée que pour les centaures «sages », Chiron et Pholos, chez qui le caractère humain prédomine sur le bestial.
Un autre centaure a été trouvé sur l'Acropole d'Athènes (Athènes, Mus. Nat. 6680) mais il est un peu plus ancien (2e quart du 6e siècle av. J.-C.) et plus petit (h. 6,7 cm). Tous deux pourraient avoir servi d'ornements de chaudrons.

Mode d'acquisition: 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s): 
Date de l'acte d'acquisition: 
1874
Ancienne(s) appartenance(s): 
Numéro d'inventaire: 
bronze.514

Autre(s) numéro(s): 
Oppermann.br.162

Bibliographie: 

Padgett, Michael. The Centaur’s smile [cat.exp.]. 2004

Holtzmann, Bernard. L'Acropole d'Athènes. Monuments, cultes et histoire du sanctuaire d'Athéna Polias. Paris : Picard, 2003, p.50-51, fig.22.

Stibbe, Conrad Michael. Trebenishte. The fortunes of an unusual excavation. Rome : "L'Erma" di Bretschneider, 2003, p. 93.

LIMC VIII. 1997, p.676, Kentauroi et Kentaurides (S) ad 39.

Herfort-Koch, Marlene. Archaische Bronzeplastik Lakoniens. Archäologisches Seminar der Universität, p. 121, K. 154.

Schiffler, Birgitt. Die Typologie des Kentauren in der antiken Kunst, vom 10. Bis zum Ende des 4. Jhs. V. Chr. Francfort-sur-le-Main : Lang, 1976, p. 321, V 16.

Rolley, Claude. Fouilles de Delphes. Monuments figurés. Les statuettes de bronze. Paris : Boccard, 1969, p. 132.

Niemeyer. "Attische Bronzestatuetten der Spärtarchaischen und Frühklassischen Zeit" Antike Plastik. Berlin : Verlag Gebr., 1964, pl. 32a.

Babelon, Jean. Choix de bronzes et de terres cuites des collections Oppermann et de Janzé. G. Van Oest, 1929, pp.34-35, n°29, PL.XXII.

Paul V. C. Baur. Centaurs in Ancient Art. The Archaic Period. Berlin : Karl Curtius, 1912, p. 98, n° 237.

Reinach, Salomon. Répertoire de la statuaire grecque et romaine. Paris : entre 1897 et 1898, p. 692, 6.

De Ridder, André. Catalogue des bronzes trouvés sur l'Acropole d'Athènes. Paris : A. Fontmoing, 1896, p. 146-147.

Babelon, Ernest, Blanchet, Jules-Adrien. Catalogue des Bronzes Antiques de la Bibliothèque nationale. Paris : 1895, p219-220, n°514, fig.514.

Karl Otfried Müller, Friedrich Wieseler. Denkmäler der alter Kunst. Göttingen : 1877, t. II, pl. XLVII, n° 592.

Bullettino dell'Instituto di corrispondenza archeologica. Rome : 1852, p. 68.

Ludwig Ross. Archäologische Aufsätze. Leipzig : Druck und Verlag von B. G. Teubner, 1855, p. 103-106, pl. VI.

Expositions virtuelles: Mythes et images au Cabinet des médailles. [http://cabmedlimc.huma-num.fr/items/show/3].

LIMC-France. LIMCicon ID 14305 (P. Linant de Bellefonds) URL [http://www.limc-france.fr/objet/14305].

Mentions légales

Powered by WebMuseo

Plan du site