logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
815a ; © Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
815b ; © Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
Désignation générale: 

statuette

"Guerrier combattant"

Création / Exécution: 

1er siècle av JC

Epoque/Style/Mouvement: 

gréco romain

Affixe lieu de découverte: 
Lieu de découverte: 
Date de découverte: 
avant 1823
Précisions sur la découverte: 
Selon S. Trivier, Gazette archéologique 1876, vol. 2, p.42, ce bronze aurait été trouvé vers 1813, à Lyon, sur les pentes de la colline de la Croix-Rousse, près du Jardin des plantes, en même temps qu'une statuette en bronze de Diane chasseresse et un Mercure. Les trois bronzes ont été recueillis par Artaud, qui a cédé le héros combattant au duc de Blacas, tandis que les deux autres bronzes sont entrés avec sa collection au musée de Lyon. Le catalogue des bronzes de Babelon le dit par contre trouvé aux environs de Vienne vers 1823.

Matières et techniques: 

bronze

argent (incrustation (technique métal), yeux)

Mesures: 

H. 20 cm (sans socle)

H. 33,5 cm, l. 8 cm, L. 22,5 cm (avec socle)

Description: 

Guerrier grec, casqué, représenté dans la nudité héroïque, dont la barbe naissante indique la jeunesse. Il tenait probablement un bouclier levé devant son visage et une épée de la main droite. La position de recul marquée par le bras levé, la tête tournée, le corps en déséquilibre, suggère un combat contre un cavalier.
Ce bronze, d’une grande qualité, reprend le schéma du « Gladiateur Borghèse » - en fait un guerrier combattant- statue hellénistique en marbre du début du Ier siècle avant J.C., signée d’Agasias d’Ephèse, découverte peu avant 1611 sur le site de la villa de Néron à Antium et conservée aujourd'hui au musée du Louvre, reprise vraisemblablement d'un original en bronze qui s'inspirait du canon lysippéen. Sur ce marbre sont encore visible sur le poignet gauche l’attache du bouclier et dans la main droite un fragment de l’épée. Comme pour le « Gladiateur », l’identification du guerrier Blacas n’est pas précise. L’appellation d’Achille ou Thésée, représentés jeunes et imberbes aux époques hellénistique et impériale, ne peut s’appuyer sur aucun attribut et ce type de guerrier nu, sur la défensive, apparaît fréquemment notamment dans les scènes d’Amazonomachie, comme, déjà, sur la frise du Mausolée d’Halicarnasse au milieu du IVe siècle av. J.C. Cependant les sujets homériques étaient particulièrement en faveur à la fin de l'époque hellénistique mais traités librement.

Mode d'acquisition: 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s): 
Date de l'acte d'acquisition: 
04/05/1866
Numéro d'inventaire: 
bronze.815

Autre(s) numéro(s): 
reg.F.1230

Bibliographie: 

Bormand, Marc, Paolozzi Strozzi, Béatrice, Tasso, Francesca. Le corps et l'âme : de Donatello à Michel-Ange : sculptures italiennes de la Renaissance [cat.exp.]. 2020, p.98, n°18.

Avisseau-Broustet, Mathilde, Colonna, Cécile. Le luxe dans l'Antiquité : trésors de la Bibliothèque Nationale de France [cat.exp.]. Gand : Snoeck, 2017, p.170-171, n°43.

Bieber, Margarete. The sculpture of the hellenistic age. New-York : 1961, p.163, fig.687.

Babelon, Ernest, Blanchet, Jules-Adrien. Catalogue des Bronzes Antiques de la Bibliothèque nationale. Paris : 1895, p.352-353, n°815, fig.815.

Clarac, Frédéric. Musée de sculpture antique et moderne. Paris : Imprimeries Royales, entre 1826 et 1853, V, p.69, n°2083, pl.826.



Powered by WebMuseo