logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
© Base Daguerre ; © BnF
Image Daguerre ; © Base Daguerre
Désignation générale: 

camée

"Portrait de François Ier en buste"

Création / Exécution: 

camée :
Matteo del Nassaro
France, Ile-de-France, Paris (lieu de camée)
1540 vers

monture :
France, Ile-de-France, Paris (lieu de monture)
4e quart 17e siècle

Matières et techniques: 

agate-onyx (à deux couches, taille en camée, camée)

Or (émaillé, monture)

Mesures: 

D. 10,7 cm (avec monture)

Description: 

Buste de François Ier de profil à gauche, posé sur une couronne royale qui lui sert de base. La tête du roi est nue; sa cuirasse est ornée d’une tête de Méduse au dessus d’un feston d’ornements. Un manteau est agrafé à son épaule.
La disposition du sujet - tête de de profil et buste de trois quarts-, le vêtement - cuirasse à épaulettes à lambrequins de cuir, au plastron orné d’une tête de Méduse ailée, paludamentum drapé, retenu sur l’épaule par une fibule - s’inspirent des portraits impériaux romains sur les monnaies comme sur les camées (camée de Claude du château de Windsor). L’influence italienne sensible dans ce goût antiquisant comme dans le maniérisme des rinceaux de la cuirasse, ainsi que la qualité de la gravure ont suscité l’attribution à Matteo del Nassaro (c. 1490-1547). Ce graveur originaire de Vérone, actif à Milan lors de la prise du duché par François Ier en 1515, fit l’essentiel de sa carrière à Paris au service du roi comme l’attestent sa biographie par Vasari et les comptes des bâtiments. Cité comme peintre du roi en 1521 puis comme graveur et valet de chambre du roi, il installe dès 1531 un moulin à roues hydrauliques sur la Seine pour polir « diamants, émeraudes, agates et autres espèces de pierres ». Très peu de ses œuvres sont décrites : une descente de croix sur jaspe sanguin pour Isabelle d’Este, seule œuvre italienne citée, un vase en pierre dure pour Madame en 1531, un camée avec une Déjanire en haut relief pour le roi, mais Vasari rappelle qu’il grava pour le roi et les gentilshommes de la cour camées et enseignes de chaperon.
Le camée, œuvre d’apparat de dimensions imposantes, joue sur l’analogie avec une médaille, tant par la couleur gris argent que par la forme ronde et par l’ajout, inhabituel, d’une légende au pourtour F.I.GRA.DEI.FRAN.Rx. (Franciscus Primus Dei gracia Francorum rex). Le buste, débordant largement sur la légende, est posé sur une couronne fleurdelisée qui lui sert de base, motif emprunté à une médaille italienne de Cristoforo di Geremia, repris et déformé dans la médaille de François Ier Invictissimus (BnF, SR 77).
Seuls deux autres portraits de François Ier en camée sont connus (Londres, Victoria and Albert Museum, inv.A.8-1936 et Saint Pétersbourg, Ermitage, inv.5514).

Marques et inscriptions: 

Reproduction : F.I.GRA.DEI.FRAN.Rx
Transcription : Franciscus Primus Dei gracia Francorum Rex
Traduction : François Ier, roi de France par la grâce de dieu

Mode d'acquisition: 
Ancienne(s) appartenance(s): 
Numéro d'inventaire: 
Camée.780

Bibliographie: 

Hermant, Maxence. Trésors royaux : la bibliothèque de François Ier. Blois : 2015, p.241 n°91.

Avisseau-Broustet, Mathilde. "D'agate et d'or: camées et intailles de la collection de Louis XIV", F.M.R., t.85. Mai, 2000, pp. 85-110.

Trésors de la Bibliothèque nationale de France, Mémoires et merveilles VIIIe-XVIIIe siècle. Paris : 1996, p.30, fig.9.

revue numismatique. Paris, Article de Henri de la Tour, Matteo del Nassaro, p. 517-561 (camée p.557-560.

Babelon, Ernest. Catalogue des camées antiques et modernes de la Bibliothèque nationale. 1897, pp. 334-335.

Mentions légales

Powered by WebMuseo

Plan du site