logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
© Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
© Serge Oboukhoff ; © BnF
Désignation générale: 

intaille

"Rome"

Création / Exécution: 

330 (vers)

Epoque/Style/Mouvement: 

romain impérial

Matières et techniques: 

nicolo (taille en intaille)

Mesures: 

H. 6,1 cm, l. 4,3 cm

Description: 

La personnification de la ville de Rome est assise sur un trône à haut dossier, un coussin brodé d’étoiles soutenant son dos, les pieds reposant sur un tabouret ; elle est vêtue d’un long chiton transparent, finement plissé, qui révèle le modelé du corps, la longue jambe et dégage le sein droit, laissé nu. Une large ceinture brodée souligne la taille fine et les seins ronds ; un fin manteau ou voile, passé en biais sur la poitrine retombe le long du bras gauche. Cette image de Roma vêtue en amazone relève d’une iconographie traditionnelle, qui se retrouve aussi bien sur les monnaies et les gemmes que dans la sculpture. Le casque à haut cimier, la lance tenue dans la main gauche et le grand bouclier rond posé contre le trône – mais qui ici empiète maladroitement sur le dossier –, empruntés à l’iconographie d’Athéna, sont ses attributs habituels. Le globe dans la main droite, surmonté d’une statuette de victoire stéphanophore qui s’apprête à couronner la déesse et le pan de manteau tombant de l’épaule gauche sont deux éléments caractéristiques de la statue de culte restaurée à Rome par l’empereur Maxence (306-312) après un incendie en 307. La figuration de Roma, de face, la tête tournée à gauche, tenant la lance et le globe, est très présente dans le monnayage de Maxence des années 307-310. Le style très élégant et calligraphique, l’allongement de la silhouette, la délicatesse de la gravure qui permet plusieurs nuances de bleus, la beauté et la grandeur de la pierre, suggèrent une œuvre de cour et une datation à l’époque constantinienne. Les dimensions de la pierre et le fait que le bon sens de lecture soit sur la pierre et non sur son empreinte – le globe est toujours tenu dans la main droite – témoignent que de telles intailles ne servaient plus de sceaux mais étaient des objets décoratifs et symboliques.

Mode d'acquisition: 
Date de l'acte d'acquisition: 
avant 1858
Numéro d'inventaire: 
inv.58.2071

Autre(s) numéro(s): 
chabouillet.2071

Bibliographie: 

Avisseau-Broustet, Mathilde, Colonna, Cécile. Le luxe dans l'Antiquité : trésors de la Bibliothèque Nationale de France [cat.exp.]. Gand : Snoeck, 2017, n°31, p.154.

Spier, Jeffrey. Late antique and early Christian Gems. Reichert Verlag, 2007, n°28.

Richter, Gisela Marie Augusta. Engraved Gems of the Romans. Londres : Phaidon, 1971, p.36, n°110.

Chabouillet, Anatole. Catalogue général et raisonné des camées et pierres gravées de la Bibliothèque impériale. Paris : 1858, 268, n°2071.



Powered by WebMuseo

Plan du site