logo de la BnF logo de la BnF
catalogue
 
catalogue > Notice d'oeuvre
© Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
© Serge Oboukhoff ; © BnF-CNRS-Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès
Désignation générale: 

camée

"Buste du Christ
Annonciation"

Création / Exécution: 

Italie (lieu de création)
16e siècle

Matières et techniques: 

agate-onyx (à deux couches)

argent

émail

Mesures: 

H. 4,5 cm, l. 3,3 cm (camée)

Description: 

Ce grand camée a été taillé en fort relief (ép. 1,6 cm) dans une agate-onyx à deux couches, de sorte que la moitié du visage de face (un œil, le nez, la bouche quasi entière) est visible lorsque le camée est vu sur la tranche, ce qui témoigne d’une grande maîtrise technique. Le travail de polissage, extrêmement soigné, fait ressortir le contraste entre le visage au modelé doux et au poli luisant et les cheveux, la barbe et le vêtement, aux détails finement ciselés et à la finition plus mate.
Le buste du Christ est tourné vers la gauche selon la règle adoptée par les médailles. Cette iconographie a été abondamment traitée par les médailleurs, le premier étant, vers le milieu du 15e siècle, Matteo de’ Pasti (1420-1468), qui a initié toute une série de représentations du Christ, à la longue barbe pointue, aux cheveux qui dégagent l’oreille et bouclent sur les épaules, modèle qui sera repris avec des variantes tout au long des 15e et 16e siècles. La plupart des camées à l’image du Christ ont suivi ce type canonique. Cependant une petite série de médailles inscrites en hébreu, publiées par Hill (The medallic portraits of Christ, 1920, p.43 sqq) comme une production commencée dans les années 1540, présente un profil du Christ plus proche de ce camée, avec un profil fin, une barbe courte mais pointue, une chevelure en grosses mèches ondulées qui dissimule l’oreille. Ce camée reprend cette typologie en la modifiant et en donnant à la figure divine une humanité et une douceur inhabituelles.
Charles Avery en 1979 et 1988 puis Hadrien Rambach ont attribué le camée du Christ au graveur Giovanni delle Corniole en le comparant notamment à un camée au portrait de Laurent le Magnifique (Florence, Museo degli Argenti) qui lui a été longtemps attribué, mais est aujourd'hui considéré comme posthume, et datable vers le milieu du 16e siècle (peut-être œuvre de Giovanni Antonio de’ Rossi (1517-ap. 1575).
Ici, si certains détails, tels que la chevelure en grosses mèches « laineuses » légèrement ondulées dissimulant l’oreille, le petit buste étroit, la tunique à col rond et larges plis sont des traits que l’on retrouve sur des portraits en médaille de la fin du 15e siècle, dans la manière de Niccolo Fiorentino (1430-1514), y compris sur un portrait de Laurent de Médicis (Hill, Renaissance medals from the Samuel Kress Collection at the National Gallery of Art, 1967, n°257 et 271), le manque d’expression du visage l’éloigne de l’art du 15e siècle.

Au revers a été gravée en intaille, de façon assez sommaire et rapide, par de petits traits incisés, une Annonciation. Sur une ligne de sol l’ange Gabriel, tenant un long sceptre, est agenouillé face à la Vierge Marie, à genoux devant un prie-Dieu. La colombe du Saint-Esprit descend vers elle dans un faisceau de rayons. Le vêtement de l’ange, une longue tunique sans manches ceinturée à la taille, à deux étages de plis, se retrouve dans la peinture et la gravure du début du 16e siècle.
Le camée a été monté sur un piédestal en argent et émaux opaques.

Mode d'acquisition: 
Donateur(s), testateur(s) ou vendeur(s): 
Date de l'acte d'acquisition: 
07/12/2020
Ancienne(s) appartenance(s): 
Numéro d'inventaire: 
2020.30

Bibliographie: 

Avery, Charles. "A High Renaissance Cameo. The 'Head of Christ' attributed to Giovanni delle Corniuole (c. 1470 – post 1516)", The Connoisseur. Janvier, 1979, p.20-21 (attribution à Giovanni delle Corniole (1470-1516).

Mentions légales

Powered by WebMuseo

Plan du site